Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Aide (a)

Une journée sans ordinateur

Une journée sans ordinateur,
Fameux défi ! Vers de neuf syllabes,
Je te convie, poète amateur,
Pour immortaliser la ballade

Du pauvre bougre accro aux écrans
Qui veut passer, c'est très poétique
(Encor faut-il en avoir le cran)
Une journée sans informatique.

Je serai fort. Pas plus d'Internet
Que de courriels, pas de banque en ligne
Ni d'« e-machins ». Je le dis tout net :
Vie virtuelle, existence indigne !

Au revoir blogs, réseaux sociaux,
Je me connecte un peu, t'imagines,
À mon voisin d'en face, aussi au
Dernier étage où vit ma voisine.

J'ai vu passer, là sur mon palier,
Une souris velue. Ça m'épate,
Le croirez-vous, j'avais oublié
Qu'un vrai mulot a du poil aux pattes.

J'étais encor hier soir, voyez-vous,
Avec le monde entier. Oui, mais dites,
Illusion, celà, qu'on l'avoue !
Être avec soi : heureux qui médite !

J'écris mes mots sur du vrai papier,
Idem avec un vrai porte-plume,
Mon vieux carnet, vers à copier,
Remplace bien l'écran qu'on allume.

Parfois – souvent –, l'inspiration
Naît d'un effluve : odeurs que j'adore,
Encre et papier, avec passion...
Que sens-tu ? Rien, liseuse inodore.

J'ai fait ces vers, je dois l'avouer,
Car il sied de varier les thèmes :
Je ne suis pas, Dieu en soit loué,
Trop dépendant des nouveaux systèmes !

Une journée sans ordinateur,
Défi facile ! Ennéasyllabe,
Merci beaucoup, vers innovateur
D'avoir pérennisé la ballade

Du pauvre bougre accro aux écrans
Qui sut passer, c'est très poétique
(Mais fallait-il en avoir le cran)
Une journée sans informatique.
Annonay, lundi 27 janvier 2020
L'auteur, encouragé par le succès de son entreprise, envisage d'écrire prochainement : Une journée sans télévision, Une journée sans téléphone, Une journée sans voiture, Une journée sans alcool, Une journée sans poésie (1), Une journée sans portable, etc.

(1) Mille excuses : pour Une journée sans poésie, il s'agit d'une erreur.
Signature (a)
Signature (i)