Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Aide (a)

Métro, ligne 6

Aux deux ados inconnus de la ligne 6, brièvement côtoyés.
Elle avait un pantalon
Rayé, garni d'un galon.
Il avait un falzar neuf
(Comme celui de sa meuf).

Il avait, c'est de saison,
Une veste aux plis tremblants.
Elle, avait un noir blouson
(Aussi noir que l'autre, blanc).

Elle avait les cheveux longs,
Autant que son pantalon.
Il avait de courts cheveux
(Chacun fait bien ce qu'il veut).

Il l'embrassait – bienheureux ! –
Souvent. Trop ? C'est jamais trop.
Ils étaient, les amoureux,
Près de moi dans le métro.

Puis j'ai fait pour ces gamins
Ces quatre vers, au présent
Car où serai-je demain ?
Et vous deux, où, dans dix ans ?
Paris, sur la ligne 6 du métro,
Place d'Italie, Nationale, Chevaleret, Bercy,
mercredi 21 septembre 2016
Si vous désirez écouter ce poème, vous pouvez utiliser le lecteur ci-dessous. Pour initialiser le lecteur, rechargez simplement la page (touche F5).

Métro, ligne 6

(lu par Huguette)

Il est possible que le visiteur qui suit le poème à l'écran constate quelques écarts entre le texte lu et celui affiché. Qu'il n'incrimine pas celle ou celui qui déclame ; seul l'auteur est fautif dans ce cas, qui a modifié les passages en question après l'enregistrement.
Signature (a)
Signature (i)