Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Ce site nécessite 1 200 pixels de largeur minimum pour les écrans en mode portrait.
Aide (a)Conseils (a)Propos (a)

Le lion

Je ne bêle pas avec les moutons,
Je ne hurle pas plus avec les loups ;
Les moutons, les loups, troublent le silence :
« Le pâtre est gentil, que nous écoutons »,
« Le chef de la meute est un vrai marlou ! »
Pour un vieux lion, quelle équivalence ?

Nulle équivalence avec le lion,
Il vit solitaire et ne goûte pas
La joie d'être ensemble et de se soumettre,
Il reste à l'écart, c'est un trublion
Qui de la naissance jusqu'au trépas
A la fierté d'être son propre maître.

Je suis le lion qui passe au milieu
Des moutons, des loups sans faute attroupés.
Je marche tout seul dans cette existence
Et prêche tout seul, qu'importe le lieu,
Qu'importe le jour ou la mélopée,
Pour la liberté. C'est de circonstance

Car la liberté fait peur aux moutons
Que rassure hélas la voix du berger
Et les loups bien sûr huent le solitaire
Qui pour vivre seul n'est pas dans le ton,
Comme le lion, tous deux à songer
Qu'ils seront au joug toujours réfractaires.

Quand je m'en irai voir si les lions
Sont les bienvenus de l'autre côté,
Je partirai seul ; certes, mais sans doute
Pour avoir choisi la rébellion
J'aurai profité de toi, liberté,
Toi que les moutons et les loups redoutent.
Annonay, dimanche 30 octobre 2022
Signature (a)
Signature (i)