Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Aide (a)

L'Âge d'Or
(Réveillon 2020)

Une année qui commence, une année qui finit...
La première est romance, on aime, la jeunette,
À la rêver sublime et pleine d'harmonie,
Le bleu du ciel en prime autour de la planète.

La seconde a vécu ; pour voir la vie en rose,
Nous étions convaincus qu'elle serait jolie
Mais elle fut, seigneur, éprouvante et morose,
Comme invité d'honneur, un virus en folie.

« Alors, que la sagesse ou, mieux, le souvenir
Nous guide ; que l'on cesse enfin l'idéalisme,
Qu'en arrière on regarde et pour celle à venir,
Que l'on soit, Dieu nous garde, enclins au réalisme ! »

..............................................

Le réalisme ? Allons... Que sert-il au poète ?
En large comme en long, le réalisme endort.
La fantasque Érato que la moindre bluette
Rend contente bientôt rêve de l'Âge d'Or.

Que l'année qui commence, en modeste apparat,
Fameuse performance en ce jour de l'An daigne
Être l'aube d'une ère où l'amour régnera.
Verbe extraordinaire, il est temps que tu règnes !

2021, c'est l'an du Nouveau Monde,
Successeur opportun d'un monde abrutissant
Où la loi du meilleur – et d'autres lois immondes,
Écartent les veilleurs de l'Âge d'Or naissant.

Mais les veilleurs, nul doute, étaient prêts. Sans faux bond,
L'an nouveau est en route. Il faudra qu'on s'émeuve,
2 021 années : le compte est bon,
Ni rejet, ni rancune au sein des âmes neuves,

Ni réprobation ; bienvenue sans réserve
Et pleins d'attention, aux esprits éveillés.
Il est fait, l'an neuf, pour ceux que l'amour préserve,
Cet insondable amour qui rend émerveillé.

Cette année qui commence appelle au renouveau.
Si la tâche est immense, il est temps de s'y mettre,
Pour devise : « Je t'aime ». Amour, sous les bravos,
Entre au cœur du système, incomparable maître !
Annony, jeudi 31 décembre 2020
Signature (a)
Signature (i)