Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Ce site a été conçu pour être visualisé sur un écran d'ordinateur haute résolution (1 200 pixels de largeur minimum) et en mode paysage pour l'affichage en largeur fixe.
Série (a) Aide (a)

Haïku & senryû (série XXV)

601

La danse fantasque
D'Aurore en habit de feu
Dans la nuit polaire.

602

Petit scarabée
Qui veux traverser la route,
Laisse-moi t'aider...

603

Écureuil espiègle,
Qui trottines au milieu
Des premiers flocons !

604

Les maîtres des chiens,
S'ils avaient une génisse,
Bonjour les trottoirs !

605

Île d'émeraude,
Entre océan d'améthyste
Et ciel de turquoise.

606

Demeure des dieux,
Sanctuaire aux Huits Pétales,
« Déesse du feu ».

607

Sais-tu ce qu'il brait,
L'âne au pré ? « Hi-han, fait froid,
Fermez la barrière ! »

608

Qu'est-ce, Waterloo ?
Pour le bilingue en tout cas,
C'est un pléonasme.

609

Quel prince a dressé,
Citadelles du vertige,
Vos remparts de pierre ?

610

Le squelette noir,
Au milieu de mille fleurs,
D'une auto qui rouille.

611

Non-merci-en-mars
Mais-ma-mie-m'aima-en-mai ;
Jouirai-je-en-juin ?

612

Le rond de la Lune
Sur le triangle parfait
De Kheops la Grande.

613

Mais au Pays Vert,
Les montagnes sont de glace
– Et le reste aussi.

614

Un tableau qui naît
Sous les pinceaux virtuoses
De la pianiste...

615

Mars est si pressé
Que février n'a pas même
Le temps de finir !

616

Quoi, la « der des ders » ?
Ça l'est toujours pour ceux-là
Qui ne rentrent pas...

617

Aurore... Au Pont Neuf,
Crépuscule sur la Seine,
Aurore en mon cœur.

618

Comme a dit Albert :
« E = mc2,
Ça fait sept syllabes. »

619

Sur la mare ronde,
Deux assiettes vert de jade
Et deux œufs au plat.

620

Tic... Tac... Tic... Toc ! Toc !
Petite pluie au réveil
Sur mon vasistas.

621

Lumière d'avril,
Quand l'air est tout parfumé
De couleurs qui chantent.

622

Belle indiffé_ente,
Qui passes... Qui es passée...
L'r absent – bien fait !

623

La biographie
– Une tombe, un nom, deux dates –
Au degré zéro.

624

Un verre de Leffe,
Les passants sous la pluie fine,
Café du Bon Coin.

625

Trois traits griffonnés
Sur ma feuille immaculée :
Le chêne en hiver.
Signature (a)
Signature (i)
Poésie qui précède (a) Texte (précédente, suivante) (a) Poésie qui suit (a)
(Cette poésie porte le numéro 25 sur 26)