Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Ce site a été conçu pour être visualisé sur un écran d'ordinateur haute résolution (1 200 pixels de largeur minimum) et en mode paysage pour l'affichage en largeur fixe.
Série (a) Aide (a)

Haïku & senryû (série XX)

476

Les dunes de gypse
D'un désert de porcelaine
Tout en Sables Blancs.

477

Sur mon marque-page :
« Fête du livre jeunesse ».
Et un haïku, un !

478

La bise d'hiver
M'a embrassé sur la joue.
Peu me chaut ! Salut !

479

Belle au pneu crevé,
Je vais vous aider ! Avec...
Un grand cric d'amour !

480

Mon dieu qu'ils sont doux,
Les petits matins d'automne
Quand le ciel est bas...

481

Passant par les Vosges,
J'ai lampé – pas fait semblant ! –
Un ballon d'alsace.

482

Soleil noir, quand même,
Rien n'éclipse ta splendeur,
Tête couronnée.

483

Mardi, pleins feux sur
Sa Majesté Carnaval !
– Despote éclairé.

484

Drapeau dans le champ,
Trois bleuets, trois pâquerettes,
Trois coquelicots.

485

« Terre ! » crie p'tit Paul
Dans son carton en montrant
L' tapis du salon.

486

D'Anjou, de Touraine :
Loire aux vins du val de Gloire !
Et vin-ersement.

487

Grêle... Autan... Gredins !
Me hâtai-je en grelottant
Sous les grêlons gris.

488

Notre mère-grand,
Son petit chapeau rond rouge,
C'est tout une histoire !

489

Pas un bruit, personne...
Une heure au clocher... Torpeur,
Tout dore au village.

490

Vendredi, naufrage
Sur l'Île Saint-Louis... Moi,
Je l'ai crue, Zoé !

491

Rosa, Madeleine,
Marieke, Mathilde... Et toi,
Où es-tu, grand Jacques ?

492

Qui pleura, du toit,
Cette larme de cristal
Que le froid figea ?

493

La Lune est notaire
Puisqu'on s'adresse aussi bien
Au clerc de la Lune.

494

Pluie d’automne ; au pré,
Le cri rouillé d’un vieil âne
Qui se sent bien seul...

495

Sur ton tablier,
Il y a, jeune écolière,
Ton emploi du temps.

496

Minuit... Pas un bruit...
Même le silence dort
– D'or aussi, la Lune.

497

Sur le mur de Pierre,
Il ondule au gré du vent
(Le coquelicot).

498

Déclarer sa flamme,
On ne sait pas c' que ça coûte
– Ses revenus, si.

499

Les pleurs de mon chat
Quand je partais le matin...
Ses pleurs, je le jure !

500

L'L'œil à l'oculaire,
J'aime à vous contempler,Ô,
Anneaux de Saturne !
Signature (a)
Signature (i)
Poésie qui précède (a) Texte (précédente, suivante) (a) Poésie qui suit (a)
(Cette poésie porte le numéro 20 sur 26)