Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Ce site a été conçu pour être visualisé sur un écran d'ordinateur haute résolution (1 200 pixels de largeur minimum) et en mode paysage pour l'affichage en largeur fixe.
Aide (a)Conseils (a)Propos (a)

Dialogue
(Morts qui vivez là...)

« Morts qui vivez là,
Qui avez votre demeure
Dans ce cimetière,
Faut-il vraiment que l'on meure ?
Est-il, l'au-delà,
Digne de l'heure dernière ?

— Lion ardéchois,
Ce n'est pas, passant languide,
Que tu nous embêtes,
Mais faut-il être stupide
– Avions-nous le choix ? –
D'oser question si bête !

— Morts qui vivez là,
Quand vous verrez la Camarde,
Dites-lui que j'aime
Loin de moi qu'elle s'attarde.
Pour autant, hélas !
Je sais bien qu'on meurt quand même.

— Lion ardéchois,
Crois-tu que la Mort décide ?
Même pas méchante...
À l'heure léonicide
Où tout se bouche, ois
Le Destin : c'est lui qui chante !

— Morts qui vivez là,
Le Destin est donc le maître
De la mort future ?
Bah... Puisqu'il faut se soumettre :
À plus tard (voilà
Une prédiction sûre !)

— Lion ardéchois,
À plus tard. Corps, esprit lestes,
Tâche alors de vivre
Heureux le temps qu'il te reste :
Bonheur, santé, joie !

Puis celle qu'il faudra suivre... »
Cimetière de Sarras, mercredi 3 février 2016
Signature (a)
Signature (i)