Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Aide (a)   Propos (a)

Cœur

*** Cœur
Empire à deux états, royaume où l'on partage
Ce qu'il est de meilleur entre gens estimés,
Royaume où l'on chante à deux voix – ou davantage,
L'élan intérieur qui nous pousse à aimer,

Parfois empire où même, hélas, l'amour-flirtage
Rend triste et malheureux celui qui affirmait
Naguère : « Je vous aime ! », amour, preneur d'otages
Qu'un décret rigoureux voudrait bannir – ah, mais !

Royaume aux mille lois, nulle pareille à l'autre,
Qu'on y perde sa foi – vous y perdrez la vôtre,
On revient à grands pas fouler ton sol charmant

Et quand il doit finir son existence, l'homme,
Ce qu'il vécut là-bas, tous les meilleurs moments,
Ultimes souvenirs, hantent son dernier somme.
Annonay, lundi 11 décembre 2017
Signature (a)
Signature (i)
Poésie qui précède (a) Texte (précédente, suivante) (a) Poésie qui suit (a)
(Cette poésie porte le numéro 3 sur 4)