Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR

7 avril 2022 : suite des Lectures poétiques à Annonay

Oui, je l'avoue : les Lectures poétiques n'ont pas été interrompues, pour autant je n'ai pas fait de compte rendu depuis celles de décembre, qui avaient réuni une douzaine de personnes. La raison ? Peu, très peu de participants (5 maximum !) en janvier, février et mars... Les temps sont à la morosité, raison de plus pour poétiser mais çe ne semble pas l'avis de tout le monde – sans compter les gens malades ou fatigués. Quoi qu'il en soit, nous étions 8 ce jeudi 7 avril : c'est un mieux.
Lectures poétiques à Annonay
Il y avait les habitués, savoir André, Bernard, Christophe, François et l'auteur de ces lignes, plus une nouvelle venue, Éléonore. Si vous avez bien compté, il reste deux places à pourvoir, occupées par deux auditrices fidèles aussi, Nora et Vanina.
Lectures poétiques à Annonay
André avait ce jeudi une belle inspiration et nous a improvisé des morceaux hauts en fantaisie. Sa manière de faire contraste avec bonheur avec la poésie plus formelle des autres poètes, moi pour le premier. Qu'il soit remercié pour ces moments de délire bienvenus.

Éléonore, après quelques haïku, a proposé à l'attention des présents des poèmes en anglais d'un auteur dont le nom m'échappe (je pourrai corriger quand j'aurai l'info), avec en prime leur version en français.

Poésie plus classique, donc, pour André, François et moi. Après avoir déliré à mon tour avec Xanthippe, fils de Carla, ma « fatrasie foutraque à la mode de maître Alcofribas, abstracteur de quinte essence », qui a fait rire l'assemblée, je concède m'être régalé à chanter les quatre couplets que j'avais écrits au printemps 2021 sur les événements du moment (et sur un air de Bécaud).

Que le lecteur intéressé veuille en prendre note : les Lectures poétiques vont se balader dans les vieux quartiers. Celles d'avril se sont tenues dans les locaux de l'association Su Bentu, d'André et de Susanna. Celles du 5 mai se dérouleront dans l'atelier de NatLo, au 7 bis de la rue Franki-Kramer – pas loin donc.

Vous y serez reçu avec enthousiasme. N'hésitez pas à venir écouter ou, mieux, à venir déclamer (ou improviser) ce qui vous a plu, que vous en soyez l'auteur on non.

À bientôt !