Vers le haut de page
Vers le bas de page
(Le bouton ci-dessus permet d'accéder au menu complet de navigation du site)


POÉSIES DE MON CŒUR

23 novembre 2016 : le vol. 4 des Poésies est arrivé


Depuis le 11 novembre 2018, le vol. 4 des Cahiers des Poésies de mon cœur est terminé. Et depuis le 12, il est consultable en livre animé sur le site et disponible en version papier chez lulu.com. Bien entendu, toutes les poésies qui y figurent - ainsi que celles des vol. 1, 2 et 3 (et celles à venir des futurs vol. 5 [haïku et senryü] et 6) - sont ou seront à lire sur le site.
Vol. 4
Pour reprendre les mots que j'employai pour la parution du vol. 3 : « Je ne reviendrai pas en détail dans ce bref compte rendu sur les raisons qui m'ont fait opter pour ce mode de distribution. Je rappellerai simplement que la course à l'éditeur me paraît présenter trop d'inconvénients pour les avantages qu'elle offre, si toutefois elle aboutit... »
Poème illustré
Le vol. 4 des Poésies contient, comme ses prédécesseurs, quelque 140 pages sous couverture en couleurs et ses poèmes sont regroupés par catégories (et par ordre alphabétique dans chaque catégorie ; voyez au bas de cet article).

Comme les précédents recueils, le quatrième de la série des Cahiers contient deux rubriques en propre. La première se nomme « Dizains ferroviaires », série de dix dizains carrés, petites pièces légères sur le monde du rail et qui donne par ailleurs son titre au recueil. La seconde (il s'agit des quatres poèmes de fin de recueil) réunit quatre sonnets sous le titre : « Couleurs (Les quatre empires) ». Que sont ces royaumes, où sont-ils... ? Au lecteur de visiter ces contrées et de se faire son opinion.

Les illustrations, sous forme de vignettes sous le titre de certains poèmes, inaugurée dans le vol. 3, a été reprise dans ce recueil.

Voici enfin les poèmes que vous pourrez lire (et relire) si vous achetez le vol. 4 des Poésies, listés dans l'ordre où ils apparaissent dans le recueil :
  • Mettons une fois de plus les choses au point
  •  
  • LE BONHEUR DE MARCHER
  • Petit matin d'hiver
  • Sonnet
  •  
  • PETITES CHRONIQUES DU QUOTIDIEN
  • À celle qui m'a croisé en souriant
  • Amour, le cœur las
  • Émois solitaires 'D'un père à son fils)
  • En terrasse (Poème cubique de base 3)
  • Le bonze
  • Petit tableau du vieil homme qui lisait (Très grandes vertus des livres)
  • Portail en septembre
  • Tableaux de mon bistrot
  • Une lettre pour M...
  • Une plume dans le sentier
  •  
  • QUELLE SOCIÉTÉ ?
  • Les bonobos
  • Paroles de croyant I (Religions)
  • Paroles de croyant II (Merde à Dieu !)
  • Tolérance en gris (Ni noir, ni blanc)
  • Tout va bien !
  •  
  • VIVRE ET MOURIR
  • Chansonnette funèbre
  • Invisible
  • Le vieux Marcel (Le voyage)
  • L'immortel
  • Mourir, exister
  • Nostalgie de l'infini
  • Poème pour la Grande Guerre
  • Un souffle vers l'éternité
  •  
  • VIVRE ET AIMER
  • Allo ? (Je me souviens de toi)
  • Consolation téléphonique
  • Couplets pour ma fille
  • Droit à l'amour
  • Femmes
  • Impressions
  • Je n'ai besoin de rien
  • Les mains
  • Retour
  • Soir de mai
  • Tant de richesses
  • DIZAINS FERROVIAIRES
  • Dizain ferroviaire
  • La salle d'attente
  • Le contrôleur
  • La vieille voiture
  • Inventaire
  • Le vieux tortillard
  • La légende de la bête
  • Train de nuit
  • Banlieue
  • Les gares m&talliques
  •  
  • CHANSONS, FABLES ET PAMPHLETS
  • Jean-Sébastien Fouroux
  • La complainte du peintre en lettres
  • Le gaucher
  • Maboulite sonomêleuse (Variations sur « Vallée de la Cance »)
  • Petite chanson de l'Apocalypse (Treize jours)
  • Poussière
  • Quatre-vingt-dix pour cent
  • Sonnet à mon cauchemar
  • Trois courts poèmes
  • Vie de poète (Bord de mer)
  •  
  • NATURE
  • Chanson de l'automne au bois
  • Ciels
  • L'eau
  • Mort d'un papillon
  • Octobre au parc
  • Printemps (Poème naïf)
  •  
  • VOYAGES
  • Paysages, d'un trains
  •  
  • COULEURS
  • Trèfle
  • Pique
  • Cœur
  • Carreau
  •  
  •  
  • Quand était-ce ?


Bonne lecture et à bientôt pour d'autres poésies... Ne manquez pas de passer sur le site de temps en temps. Les nouveaux poèmes comme les anciens y sont et y seront toujours consultables sans restriction.