Vers le haut de page
Vers le bas de page
(Le bouton ci-dessus permet d'accéder au menu complet de navigation du site)


POÉSIES DE MON CŒUR

28 septembre 2015 : éclipse totale de Lune


Éclipse de Lune,
Court moment d'éternité...
Dis, Lune argentée,
Que te vaut cette infortune ?

Dire que j'ai failli rater l'éclipse totale de Lune du 28 septembre 2015 !

Il faut que je vous précise quand même quelque chose : avant que d'être poète (j'ose espérer qu'on me considère un peu ainsi), j'ai été, entre autres, photographe et astronome amateur. Quinze ans d'observations assidues (mais que du visu, comme on dit en astro, pas d'imagerie). Quelques éclipses de Soleil, y compris la totale du 11 août 1999, partiellement ratée pour cause de ciel couvert, et plusieurs éclipses de Lune. Je me rappelle même l'une d'entre elles, observée... sous la pluie, quand les nuages daignaient laisser voir quelque chose.

A.N.P.C.E.N. Voilà, le temps a passé... Je n'ai plus le loisir de contempler le ciel nocturne ; l'endroit où je me trouve est bien trop pollué par ces satanés lampadaires, qui persistent à gaspiller l'argent du contribuable et l'énergie, dont on nous dit pourtant qu'elle est « notre avenir » et qu'il faut l'économiser ! Cherchez l'erreur... ou allez plutôt voir le site de l'A.N.P.C.E.N. (en cliquant sur l'image ci-contre).

Puis cette éclipse de septembre 2015 m'aura donné l'occasion d'écrire quelques vers :

Sur ta face brune,
Naguère rayonnante et
Vive, on a jeté
Une nuit inopportune.

L'intégralité de ce petit poème, intitulé simplement Éclipse, est à lire sur ce site et dans le futur vol. 3 des Poésies de mon cœur. Attention : deux poèmes ont le même titre ; celui-ci apparaît sur fond rouge dans les trois listes (le rouge est la couleur des poèmes du vol. 3).

Et comme j'avais sorti le trépied et l'appareil pour l'événement, permettez-moi de vous offrir ce montage des phases de l'éclipse. Oh, rien de scientifique là-dedans, je n'ai même pas pris la peine d'indiquer les heures de prises de vue... Si un astronome amateur passe dans le coin, que va-t-il dire ? Bah, qu'il a affaire, peut-être à un de ses ex-collègues mais surtout à un poète et que poète, je crois bien que je l'étais déjà au temps de mes activités astronomiques, qui aimait si souvent à contempler l'Univers... en rêvant, cela va de soi.

Éclipse de Lune du 28 septembre 2015