Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Vents



J'ai marché dans le vent sur des routes lointaines,
J'ai entendu chanter la brise bien souvent
Quand elle erre en rêvant sur l'eau de la fontaine
Qui frémit, enchantée des caresses du vent.

J'ai marché dans le vent sur des routes profondes,
J'ai vu se dépêcher les nuages pressés
Et le chêne, bravant l'ouragan quand il gronde,
Tenir puis se pencher pour mieux se redresser.

J'ai marché dans le vent sur des routes poudreuses,
J'ai écouté le vent quand il se fait disert
Jaser en s'élevant dans la nue poussiéreuse,
Narrateur captivant des secrets du désert.

J'ai marché dans le vent sur des routes livides,
J'ai senti frissonner le souffle de Borée
Quand Borée rôde avant que les flocons avides
Jouent à tourbillonner, multitude abhorrée.

J'ai marché dans le vent sur des routes languides,
J'ai croisé le chemin de l'autan sous le bois
Et le regard fervent du vagabond que guide
Le vent rouge carmin des couchants qui flamboient.

J'ai marché dans le vent sur les routes prospères,
Miséreuses aussi, que m'offrit le destin,
Et vu parfois le vent tourner comme on l'espère
Et parfois indécis dans le soir indistinct.

J'ai marché dans le vent sur les routes vivantes
Où le vent m'a poussé, quelquefois m'a contraint ;
Tout chemin est mouvant, toute route émouvante,
J'ai marché, c'est assez...

Bon vent à mes quatrains !


Annonay, samedi 19 janvier 2019