POÉSIES DE MON CŒUR
En cas d'accès direct à ce poème (mode pleine page), vous pouvez vous rendre à l'accueil du site en cliquant ici
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R



Tolérance en gris
(Ni noir, ni blanc)


En toutes choses, certe, il faut de la mesure,
Il faut savoir raison garder :
L'alexandrin pour la césure
Préfère l'hémistiche à la coupe attardée.

Le monde n'est pas noir, le monde n'est pas blanc,
Le monde est gris avec nuances
Et rien n'y est se ressemblant,
Le monde est pluriel, le monde est affluence.

Pions noirs, pions blancs, pions sur cases blanches,
Qui s'avancera le premier ?
Mais dame ! la vie, en revanche,
La vie n'est pas un jeu qu'on joue sur un damier !

L'un qui pense tout noir, l'autre qui est tout blanc,
Ces gens qui sont faits d'une pièce,
Ces gens-là vont se rassemblant
Mais quand l'un croise l'autre ou l'autre l'un : « Qui est-ce ? »

Intolérance est noire, intransigeance est blanche,
Noir comme jais, blanc comme lys,
Qui est grisâtre, il faut qu'il penche
Vers le noir ou le blanc, mutatis mutandis.

Et moi, misère, moi j'aime les tons grisés,
Chacun le sien en l'occurrence,
Tous les gris sont autorisés,
Le monde est pluriel, le monde est différence.

Je n'aime pas trop suivre un chef levant bannière,
Je marche seul, le corps, l'esprit,
L'âme et le cœur comme charnières
De ma vie chaque jour, optimisme compris.

Je crois, je sais que l'âme est tout attentive à
Braver la mort pour mieux la vaincre.
Pour toi, rien dès lors qu'on s'en va ?
Je ne chercherai pas, ami, à te convaincre...

Je ne suis pas de ceux qui croient qu'il faut qu'on peigne
Tout en noir, idem tout en blanc,
J'aime les gris, ceux que dédaignent
L'intolérant obtus, l'intégriste accablant.

Car en chacune chose il faut de la clémence,
Il faut peindre le monde en gris,
Les couleurs de la véhémence
Rendent en noir ou blanc leurs partisans aigris.


Annonay, mardi 30 octobre 2018    



© Le Lion 07

Contact : poesiesdulion@aliceadsl.fr
Site : http://photoslelion07.fr/pmc


Partager sur Face-de-Bouc Partager sur Touitteur Partager avec le Gogol

Imprimer