Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)

Soir de mai

Dans le ciel azurin de ce soir de printemps
– Dieu qu'il fait bon, dieu qu'il fait doux ! –
La Lune a suspendu sa tête ronde d'où
M'observe son regard content.

Lune qui m'as surpris rêvant à ma fenêtre
Le cœur empli de quiétude,
Serais-tu le séjour de ceux qui, lassitude,
Se sont éteints pour mieux renaître ?

Pourquoi le charme exquis d'une soirée de mai
– Dieu qu'il fait doux, dieu qu'il fait bon ! –
Me fait-il souvenir des esprits vagabonds
Qui s'en sont allés à jamais ?

Dis-moi, printemps câlin... « C'est là pensée touchante.
Pourtant qu'il est plaisant de vivre !
Pensée des morts, pensée pour ceux qu'il faudra suivre,
Certe. Et quoi d'autre ? Un soir qui chante,

Un soir que j'offre au cœur épris des amoureux
– Dieu qu'il fait bon, dieu qu'il fait doux ! –
Un soir fait tout exprès pour les cœurs d'amadou,
Ardents autant que langoureux... »

Lune, as-tu entendu ce que printemps proclame ?
Si tu es des morts le repaire,
Dis-leur combien je pense à eux, combien j'espère
Revoir tous ceux chers à mon âme ;

Mais le ciel azurin de ce soir de printemps
– Dieu qu'il fait doux, dieu qu'il fait bon ! –
Égaie mon cœur quiet puis mon cœur fait des bonds :
Je veux aimer comme à vingt ans !

Je ne vous oublie pas, ô braves morts lunaires,
Pour autant l'existence est faite
Pour les vivants sans doute ; amour est son prophète :
Je veux aimer comme naguère !

Et dans le charme exquis d'une soirée de mai
– Dieu qu'il fait bon, dieu qu'il fait doux ! –
Longtemps je songe à vous, que l'amour amadoue,
Que j'aimerai, que j'ai aimées.
Annonay, mardi 29 mai 2018