Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Rendre l'âme



C'est expression fâcheuse
Que celle de « rendre l'âme ».
En lisant l'épithalame
De l'Homme avec la Faucheuse,
L'âme, merveilleuse issue,
Survit au corps expirant :
C'est notre corps que l'on rend
À celle qui le reçut,
La Terre, hôtesse avisée
De l'âme en stage ici-bas
Jusqu'à l'ultime combat,
Quand le corps finit brisé.
Non, l'âme n'est pas rendue,
À la fin, nul héritier,
L'âme c'est toi tout entier
– Que ce soit bien entendu.
L'âme, ni début ni fin,
C'est toi, qui tout laisseras.
Qui était demain sera
Et mourra pour vivre enfin.
Tant pis donc si l'on me blâme,
Je le redis avec force :
C'est expression retorse
Que celle de « rendre l'âme ».


Annonay, dimanche 31 mars 2019