Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Reconnaissance anthume



Qui sera à mon chevet
Quand la Mort, due mais honnête,
Paraîtra pour achever
Ma vie sur cette planète ?

Qui frôlera mes cheveux
Pour preuve ultime qu'on m'aime ?
« Hélas ! Ce que la Mort veut,
Il faut le vouloir de même... »

Qui me tiendra par la main
Quand je redeviendrai celle
Que nous rejoindrons demain –
L'incréée, l'universelle ?

Qui donc passera par là
Pour me fermer la paupière ?
S'appellera-t-elle Ella ?
Se prénommera-t-il Pierre ?

Qui remplira le constat
Comme le veut la coutume :
Nom, prénom, date et... basta ! –
Mon certificat posthume ?

Qui dira à mes parents
Que j'ai perdu ma prestance,
Que, fantôme transparent,
J'ai changé de consistance ?

Qui viendra me saluer
Le jour de mes funérailles
Quand je me ferai nuée
Du dehors jusqu'aux entrailles ?

Pour jouir de son trépas,
L'âme tout insouciance,
Il est bon de n'avoir pas
De poids sur la conscience ;

Aussi bien à vous, ceux-ci
Ou celles-ci, que j'espère,
Je dis bientôt : « Grand merci,
Longues vies, destins prospères,

Qui serez à mon chevet
Quand la Mort, due mais honnête,
Paraîtra pour achever
Ma vie sur cette planète. »


Annonay, lundi 24 juin 2019