Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)
Aide (a)

Rebelles

Un chat discipliné ? Vous me la baillez belle !
Le chat, dissident-né, pense et vit en rebelle.
D'ailleurs, quand tu penchas pour la rébellion,
Tu abritais un chat – ou peut-être un lion,
Mon cœur qui n'aime rien tant que d'être indocile,
Cœur de fieffé vaurien – c'est mieux que d'imbécile.

Le matou, pose altière, en mon cœur immigré,
N'est qu'un chat de gouttière, un chat sans pedigree ;
Mais c'est un chat, entends qu'il n'en fait qu'à sa tête,
Un rebelle exaltant, la fameuse épithète,
Rebelle certes mais empreint de dignité :
Les courbettes jamais, toujours la liberté.

Mais la rébellion, quand elle vient de l'âme,
N'a pas pour mission de brandir l'oriflamme
Des révolutions, mirages attirants,
Pauvre solution pourtant face aux tyrans
Que leurs rivaux, pour être un jour majoritaires
Renversent pour mieux être à leur tour mis à terre.

Non, la rébellion quand elle vient du cœur,
C'est l'insoumission sans haine ni rancœur,
Sans nul ressentiment et sans nulle colère,
Avec ce sentiment qu'il suffit, de complaire
Aux usages pervers de la société ;
L'âme en butte aux revers n'y peut que végéter.

Le chat l'a bien compris, qui vit en solitaire
Même, tel est le prix qu'il doit payer sur Terre,
S'il daigne fréquenter un peu l'humanité,
Conduite assermentée mais piètre affinité
Sauf à s'enraciner au fond d'un cœur rebelle.
Un chat discipliné ? Vous me la baillez belle !

Et moi j'ai dans le cœur un chat – ou un lion,
Poète et chroniqueur de la rébellion
Que je porte ravi tout au creux de mon âme,
Rebelle pour la vie, réjouissant programme,
À tous les règlements, les jalons, les marqueurs
Mais sans ressentiment, colère ni rancœur.
Annonay, mardi 7 septembre 2021
Signature (a)
Signature (i)