Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)

Portail en septembre

Un petit portail de carte postale
S'ouvrait sur l'allée dûment ratissée,
De chaque côté deux pâles vestales ;
Il faisait très doux, septembre naissait.

À gauche en entrant, cloué sur un arbre,
Un nichoir désert d'où l'on s'envola,
Un bassin de pierre imitant le marbre ;
Il faisait très doux, septembre était là.

À droite un jardin garni de légumes,
Un massif de fleurs de rosiers plantés,
Une cage vide où flottaient trois plumes ;
Il faisait très doux, septembre chantait.

Au bout de l'allée, une maisonnette,
Sur une fenêtre un chat qui veillait,
Dans un panier rond deux pommes reinettes ;
Il faisait très doux, septembre brillait.

Le petit portail, cadeau de la brise,
Battit doucement lorsque je passai
Comme pour me dire adieu, chose exquise ;
Il faisait très doux, septembre dansait.

Qui dira pourquoi notre cœur étale
Certain jour est prompt à s'émerveiller
Pour un vieux portail de carte postale ?
Il faisait très doux, septembre riait.

Qu'importe d'ailleurs... Prenons ce qui passe,
Un petit portail aux battants sculptés,
Un jardin fleuri, une maison basse ;
Il faisait très doux, septembre exultait.
Quintenas, vendredi 14 septembre 2018