POÉSIES DE MON CŒUR
En cas d'accès direct à ce poème (mode pleine page), vous pouvez vous rendre à l'accueil du site en cliquant ici
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R



Mort d'un papillon


Un papillon charmant, sous la porte cochère
Voletait - égaré au cœur de la cité -
Sans pourquoi ni comment : les papillons, ma chère,
Même désemparés ne font que voleter.

Le papillon des champs sait faire bonne chère,
Qui butine sans fin ; l'autre, fort dépité
(Nul nectar alléchant sous la porte, peuchère !)
Dut rester sur sa faim avant de tout quitter.

Car bientôt l'animal, d'une aile maladroite
Fit un écart fatal ; une auto par la droite
Passa, mortel péril... Mais qu'est-ce qu'on y peut ?

Ils sont de moins en moins, les papillons qui restent ;
Lors j'ai songé, témoin de la scène funeste,
Qu'à péricliter ils nous précèdent de peu.


Annonay, jeudi 30 novembre 2017    



© Le Lion 07

Contact : poesiesdulion@aliceadsl.fr
Site : http://photoslelion07.fr/pmc


Imprimer