POÉSIES DE MON CŒUR
En cas d'accès direct à ce poème (mode pleine page), vous pouvez vous rendre à l'accueil du site en cliquant ici
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R



Mettons une fois de plus les choses au point


Critique, mon ami, passe encor ton chemin... (1)
Je, poète insoumis et la plume à la main,
Te le prédis (en vers) : ces poésies nouvelles
Risquent de te déplaire, ô branleur de cervelles !
Mais quel besoin as-tu, censeur impénitent,
De chercher les vertus, les vices tout autant,
Des poèmes qu'on fait pour étonner le monde ?
S'ils ne sont pas parfaits, tu râles et tu grondes !
N'es-tu donc pas à même, ainsi que le lecteur,
Devant quelque poème écrit par quelque auteur,
D'oublier un moment de te creuser la face ?
Critique, franchement, je te plains, qui ressasses
La devise qui vaut permis pour ta rancœur :
Lire avec son cerveau, jamais avec son cœur !
« Quoi ? Ce poètereau n'est pas même capable,
Pitoyable héros d'une mauvaise fable,
De fabriquer des vers au sens mystérieux ?
Le vers a son envers ou n'est pas sérieux ! »
Soit. Mais moi je vais droit et j'aime qu'on comprenne.
Quand le message est roi, la poésie est reine.
Calliope est ma muse, Érato l'est aussi
Et tous trois on s'amuse, mieux : on réussit
À émouvoir parfois, parfois à faire rire.
Ma poésie, ma foi, il me faut pour l'écrire
Des mots simples toujours – sont-ils pas les meilleurs ? –,
Des mots de tous les jours comme on dit puis. D'ailleurs,
Mon lecteur, s'il lui plaît de trouver à sa guise
Mes modestes couplets, c'est que rien n'en déguise
Les propos qu'on y tient ; pas de prêchi-prêcha,
Un chien s'appelle un chien, un chat s'appelle un chat.
Oui, passe ton chemin, mon vertueux critique...
J'ai connu des gamins plus prompts à l'esthétique !
Retourne à ton néant et crache ton venin ;
L'art est fait de géants, la critique de nains
– Soit dit sans passion de la part d'un poète
Aux mensurations juste (tout juste) honnêtes.
Je te quitte à présent, critique, mon ami.
Rejoins tes partisans à ton avis soumis.
Non, non, décidément, ces poésies nouvelles
N'auront pas l'agrément des branleurs de cervelles.


Annonay, lundi 12 mars 2018    


(1) Voir « Mettons tout de suite les choses au point » dans le vol. 1 des Poésies de mon cœur.



© Le Lion 07

Contact : poesiesdulion@aliceadsl.fr
Site : http://photoslelion07.fr/pmc


Partager sur Face-de-Bouc Partager sur Touitteur Partager avec le Gogol

Imprimer