Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Le vieux tortillard



Au Mastrou de mon enfance.


J'ai pris, cahotant sur sa voie métrique,
Le vieux tortillard, chaudière excentrique
Au ventre de fer où quatre pistons
Soupirent ensemble un air sur le ton
Plaintif du tacot qui gravit la pente,
Voitures en bois marron qui serpentent
Parmi les genêts ; puis fourgon de queue
Et moi, grand gamin, moi qui crois bien que
Sur les rails du temps, j'entends qui rapplique
Un vieux tortillard sur sa voie métrique.


À bord du Mastrou avec ma fille, mercredi 26 juillet 2017