Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


L'eau



Rien n'est plus faible que l'eau,
Mais lorsqu'elle attaque quelque chose de dur,
Ou de résistant, rien ne peut l'égaler,
Et rien ne pourra modifier son chemin.

Lao Tseu


J'ai vu l'eau qui coule, coule,
J'ai vu l'eau couler, couler
Puis moi, puis moi je voulais
Saisir les petites boules
Des gouttes d'eau mais salut !
L'eau ne l'a jamais voulu.

J'ai vu l'eau qui sape, sape,
J'ai vu l'eau saper, saper
Puis j'ai voulu la frapper
D'une gigantesque tape :
La belle gerbe ! Mais tiens !
L'eau a repris son maintien.

J'ai vu l'eau qui se déverse,
J'ai vu l'eau se déverser
Puis j'ai voulu transpercer
Les gouttes d'eau. Prime ! Tierce !
Cent coups d'épée ! Quel ballot !
Roi... des coups d'épée dans l'eau !

J'ai vu l'eau qui roule, roule,
J'ai vu l'eau rouler, rouler
Puis moi, puis moi je voulais
Couper les petites boules
Des gouttes d'eau mais voilà :
L'eau se rit du coutelas.

J'ai vu l'eau qui fume, fume,
J'ai vu l'eau fumer, fumer
Puis j'ai voulu l'enfermer.
Mais où est-elle ? Elle est brume,
Elle est brumaille ténue.
L'eau voyage dans les nues.

J'ai vu l'eau qui gèle, gèle,
J'ai vu l'eau geler, geler
Puis je l'ai vue craqueler
Le rebord de la margelle
Du puits en pierres perchées.
L'eau fend même les rochers.

J'ai vu l'eau, la turbulente,
Être torrent culbutant,
J'ai vu l'eau, la somnolente,
Dormir au creux de l'étang.
Je l'ai vue, évanescente,
Disparaître au firmament,
Je l'ai vue, toute puissante,
Briser le roc hardiment.

J'ai vu l'eau, vingt fois surpris
Puis moi, puis moi j'ai compris
Que l'eau sans forme patente,
L'eau qui vole ou qui serpente,
L'eau qui brise et qui fragmente,
Passe, cours incontesté
S'il lui plaît d'être leste et
Reste où elle veut rester.
Rien ne peut lui résister.

J'ai vu l'eau qui passe, passe,
J'ai vu l'eau passer, passer
Puis moi, tant qu'à rêvasser
Près d'elles, je dédicace
Ce poème à toutes eaux.
Fait au milieu des roseaux.


Davézieux, étang de Vidalon, vendredi 3 août 2018