Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


La légende de la bête



La bête poilue, hélas, s'il faut qu'en
Passant on la fâche, alors... Du coup, quand
Le train s'élança dans la grande plaine
Où elle rôdait – pauvre train, à pleine
Vitesse il allait ! – surgi de l'enfer,
Le monstre souffla le convoi de fer :
La locomotive, aussi les voitures
Quittèrent les rails, bientôt sépultures...
« Non, maman, mon train ! dit Max désolé,
Fais attention avec ton balai ! »


Annonay, lundi 28 août 2017