Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


La complainte du peintre en lettres



Le nom peut être suivi d'un groupe prépositionnel, c'est-à-dire d'un groupe de mots construits à partir d'une préposition. Ce groupe prépositionnel exerce la fonction de complément du nom : le bord de la table ; une crème à la pistache.

La grammaire pour tous, Bescherelle


Bonjour ! Je suis peintre en lettres !
Cherchez un renseignement ?
Où ? Quand ? Qui ? Combien ? Comment ?
L'entrée ? L'escalier peut-être ?

Votre auto ? C'est par ici !
Vers le parking (la pancarte
Dit même : Paiement par carte.
Quand je peins, je suis précis !)

Sortie camions, Accueil clientèle,
Caisse boulevard, Espace poubelles.


Quand j'étais petit garçon,
On me grondait sans faiblesse
Quand ma langue, la traîtresse,
N'en faisait qu'à sa façon.

L'œil moqueur, le ton allègre,
On me reprenait : « Toto,
On ne dit pas : "Veux gâteau !",
C'est parler en petit nègre ! »

Réservé clients, Vers cage ascenseur,
Accès lieu du culte, Entrée fournisseurs.


La leçon fut salutaire.
Je suis instruit, j'étais sot.
Des peintres en panonceaux,
Serais-je le seul sur Terre ?

Vous êtes de beaux sagouins,
Collègues peintres en lettres !
Qui vous a, le mauvais maître,
Enseigné ce baragouin ?

Retour invendus, Éclairage salle,
Dépôt vêtements, Panier linge sale.


Et les prépositions,
Qu'en faites-vous, bougres d'ânes ?
Gribouilleurs, que Dieu vous damne !
Honte à la profession !

C'est le pilori, ma France,
Qu'il leur faut, à ces conneaux !
On y mettrait un panneau :
« Condamné pour ignorance ».

Sortie DE camions, Espace POUR poubelles,
Caisse DU boulevard,
Accueil DE LA clientèle.

C'est-y pas mieux ainsi, pitoyables bavards ?

Bah, tout le monde s'en fout.
Ne suis-je pas qu'un sans-grade,
Un vieux jeu, un rétrograde,
Mi-comique, à moitié fou ?

Qu'importe... Affiches choquantes,
Moi je veux ex professo
À la pointe du pinceau
Venger vos lettres manquantes.

Réservé AUX clients, Entrée DES fournisseurs,
Accès AU lieu du culte,
Vers LA cage D'ascenseur.

C'est-y pas mieux ainsi, lamentables incultes ?

Partout où mes pas me mènent,
À la ville comme aux champs,
Je vais taguer vos méchants
Écriteaux, énergumènes

Qui croyez, est-ce charmant,
Que lorsqu'on s'écrie : « Grammaire ! »,
On parle, crétins primaires,
De la mère de maman.

Retour DES invendus, Panier À linge sale,
Dépôt DE vêtements,
Éclairage DE LA salle.

C'est-y pas mieux ainsi, cancres totalement ?

Adieu ! J'étais peintre en lettres,
Or me voilà justicier,
Qui corrige vos grossiers
Barbouillages, vilains traîtres !

Quand j'étais petit garçon,
J'ai appris, cervelles frustes,
Du français les règles justes...
Inestimables leçons !

(Fin DU poème)


Annonay, mardi 21 février 2017