Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Haïku & senryû (série IV)



76

Hérissé de pointes,
Un gros tas de poils mêlés,
Cinq chats endormis.

77

Poisson à l'œil rond,
Depuis ton bocal de verre,
Comment me vois-tu ?

78

Prendre l'escalier,
Monter jusqu'au vieux château :
Remonter le temps ?

79

Bus de cinq heur's trente,
Seul le chauffeur ne dort pas.
Enfin, je l'espère...

80

    Ça, y' a pas d' lézard : (1)
Même lui se tient à l'ombre
Par cette chaleur.

81

L'été sur la plage,
Vastes champignons de toile
Multicolorés.

82

J'ai éternué
Dix-sept fois, cinq, sept et cinq
En parfait haïkiste.

83

Ma rose avait soif,
J'ai arrosé ma rose et
Ma rose a rosi.

84

Au bandit manchot,
J'aurai tout perdu. Jouer
M'a coûté un bras !

85

Je me suis rasé
Sans mousse ou rasoir pourtant.
Spectacle chiant !

86

Les joueurs de boules,
Même d'avis différents,
Ont le même but.

87

Cette herbe qui bouge :
Un lézard vert a laissé
Le bout de sa queue.

88

Brouillard sur le Rhône,
Dans le silence grisâtre,
Péniche-fantôme...

89

L'eau de la rivière
Va-t-ell' dans le même sens
Quand je n' suis pas là ?

90

Comment fait le clown
Quand il est enchifrené,
Avec son nez rouge ?

91

Grotte de Fingal,
Ouverture des Hébrides,
Antre pour géants.

92

Le premier avriil,
Tous mes amis me saluent
D'un' tape dans l' dos.

93

Cerisier, tes fleurs
Blanches, blanches, toutes blanches :
Honte à la chanson !

94

Rocher comme une île,
Épis ondulant au vent,
Océan des blés.

95

Eh, galet poli
Par le courant, je te rends
Ton salut. Bonjour !

96

Croisé un gros chien,
Un type au bout de sa laisse
Qui ne bronchait pas.

97

Une feuille morte
Dans mon cahier de poèmes :
L'automne, déjà...

98

Un chien qui se gratte
Au milieu des étalages,
Puces de Saint-Ouen.

99

À l'arrêt du bus,
Elle attend sans se lasser,
La meuf sur l'affiche.

100

Soleil, giboulées :
Le sourire, aussi les larmes
De mars l'indécis.


(1) Synérèse volontaire sur y' a (ia)