Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Haïku & senryû (série XXV)



601

La danse fantasque
D'Aurore en habit de feu
Dans la nuit polaire.

602

Petit scarabée
Qui veux traverser la route,
Laisse-moi t'aider...

603

Écureuil espiègle,
Qui trottines au milieu
Des premiers flocons !

604

Les maîtres des chiens,
S'ils avaient une génisse,
Bonjour les trottoirs !

605

Île d'émeraude,
Entre océan d'améthyste
Et ciel de turquoise.

606

Demeure des dieux,
Sanctuaire aux Huits Pétales,
« Déesse du feu ».

607

Sais-tu ce qu'il brait,
L'âne au pré ? « Hi-han, fait froid,
Fermez la barrière ! »

608

Qu'est-ce, Waterloo ?
Pour le bilingue en tout cas,
C'est un pléonasme.

609

Quel prince a dressé,
Citadelles du vertige,
Vos remparts de pierre ?

610

Le squelette noir,
Au milieu de mille fleurs,
D'une auto qui rouille.

611

Non-merci-en-mars
Mais-ma-mie-m'aima-en-mai ;
Jouirai-je-en-juin ?

612

Le rond de la Lune
Sur le triangle parfait
De Kheops la Grande.

613

Mais au Pays Vert,
Les montagnes sont de glace
– Et le reste aussi.

614

Un tableau qui naît
Sous les pinceaux virtuoses
De la pianiste...

615

Mars est si pressé
Que février n'a pas même
Le temps de finir !

616

Quoi, la « der des ders » ?
Ça l'est toujours pour ceux-là
Qui ne rentrent pas...

617

Aurore... Au Pont Neuf,
Crépuscule sur la Seine,
Aurore en mon cœur.

618

Comme a dit Albert :
« E = mc2,
Ça fait sept syllabes. »

619

Sur la mare ronde,
Deux assiettes vert de jade
Et deux œufs au plat.

620

Tic... Tac... Tic... Toc ! Toc !
Petite pluie au réveil
Sur mon vasistas.

621

Lumière d'avril,
Quand l'air est tout parfumé
De couleurs qui chantent.

622

Belle indiffé_ente,
Qui passes... Qui es passée...
L'r absent – bien fait !

623

La biographie
– Une tombe, un nom, deux dates –
Au degré zéro.

624

Un verre de Leffe,
Les passants sous la pluie fine,
Café du Bon Coin.

625

Trois traits griffonnés
Sur ma feuille immaculée :
Le chêne en hiver.