Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Haïku & senryû (série XXI)



501

« Le vent dans tes branches,
Chêne aux feuilles argentées... ?
— Le silence est d'or. »

502

Ta main dans la mienne :
Pour le pire et le meilleur,
Nos demains unis.

503

Premières châtaignes
Dans le bois et dans le pré,
Derniers papillons.

504

Tant de bougies pour
– J'en ai le souffle coupé ! –
Mon anniversaire ?

505

Le maître m'a dit :
« Votre brise-tout, c'est le
Premier de la casse ! »

506

Fini mon haïku
Dans le métro sur la ligne
Trois, bien entendu.

507

Deux yeux verts tout ronds
M'observent depuis un trou
Dans le mur en pierres...

508

« Maman, en partant,
J'ai oublié mon bonnet.
— Tu n'as pas de tête ! »

509

Combien peut-il donc
Y avoir de grains de riz
Dans un plat pour quatre ?

510

Pour faire un haïku,
Il faut commencer par... Oups !
C'est déjà fini !

511

« Ce chat aux yeux bleus,
Il est à toi ? Non, bien sûr...
— Ce chat ? Si, à moi. »

512

Pauvres pluies d'automne,
La flamme des peupliers
Se rit de vos gouttes.

513

Près de la fontaine,
La cigale ayant chanté
Tout l'été dansait.

514

Matin de janvier,
Le silence bicolore,
Bleu et blanc mêlés.

515

Collectionneur,
Pourquoi vouloir toujours plus ?
Cesse enfin ce truc !

516

Escalier géant
Que dévale la cascade
(En courant, bien sûr).

517

Dans la mare, l'eau,
Dans l'eau, la Lune et souvent
Dans la Lune : moi.

518

Affiche poudreuse
Qui dis qu' la fête aura lieu
Il y a six mois !

519

Gravé sur un arbre :
Je t'aime ! Signé : A.C.
C'est jamais assez.

520

« Ah, les feuilles mortes
De l'automne de la vie... »
(Il était sourdingue.)

521

Mes syringas ! Grêle,
Le poinçonneur des lilas
N'aurait pas fait mieux.

522

Le bruit métallique
Des gouttes sur le bac... Un...
Deux... trois... quatre... zinc...

523

La prof d'espagnol
A un joli petit q.
(Son nom, c'est Raquel.)

524

Fil dans les oreilles,
Bonjour : jamais ! Triste bus,
Plein de sourds-muets.

525

Peine capitale :
Le Paris de mes amours
Hélas j'ai perdu !