Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Haïku & senryû (série XIX)



451

Ah, grains de septembre,
Vous me rendez tout chagrin...
Parapluie, mon cœur ?

452

Torrent écumant,
Contraint pourtant de passer
Sous le petit pont.

453

Avignon... ! Valence... !
Lyon... ! Paris... ! Té, j'y vais !
– Et à fond de train !

454

Quand le Soleil crâne
Peut faire fondre la route,
Moi je dis : « Chapeau ! »

455

Une extra Terrestre
Et trois mecs comme en orbite
Autour de la Lune...

456

Balade en septembre,
Toute la douceur du monde
– Et un papillon.

457

Midi en été,
Les grands pins, voix de crécelle,
Sans cesse ils criaillent.

458

Quand il était môme,
Qui apportait des cadeaux
Au père Noël ?

459

Ois, sur le marché,
Les gloussements des poulettes
– Pas toutes en cage !

460

Sur la vaste plaine,
Un troupeau de taches sombres
Poussé par le vent.

461

2 + 2 font 4,
2 x 2 font 4 aussi,
2 - 2 : trop nul !

462

Matou qui somnoles,
Miaou toute la nuit...
À moi maintenant !

463

Au fil de la harpe,
La flûte pour les oiseaux,
Un ruisseau charmant.

464

Sept cent vingt-sept mille
Cinq cent soixante-deux heures :
Il a bien vécu.

465

Minet ! Où es-tu
– L'a neigé toute la nuit ! –,
Petit chaton blanc ?

466

Juste devant moi,
Un short en jean qui balance :
Ça, c'est du vrai c... !

467

Là-haut, sur l'alpage,
Tout un troupeau de clarines
Dingdonguent gaiement.

468

Bouquet d’ fleurs des champs
Dans un champ de bouquets d’ fleurs :
On peut pas fair’ mieux !

469

La joie du départ
Pour le bout du monde ! Mais
La joie du retour... !

470

« Sur l'île au trésor... »
Bouche bée, les p'tits pirates
– Et l'œil grand ouvert...

471

Café : plus j'en bois,
Plus m'en faut. Chaque jour, hop,
Un café croissant !

472

La terre, tons roux
Et sous les feuilles d'automne,
Lactaires tout ronds.

473

Papier découpé
Sur les vitres de la classe,
Les fleurs de l'hiver.

474

Dînons... Sur les ondes,
Un concert de la Callas :
Dîner au chant d'elle ?

475

Dis, petit poussin,
Toi qui naquis avant-hier,
C'est comment, dedans ?