Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Haïku & senryû (série I)



1

Mon premier haïku,
Pour un haïku d'essai, est-ce
Un haïku de maître ?

2

Héron haut perché
Sur ton rocher : quel poisson
Ce soir au menu ?

3

Le tronc noir d'un chêne,
Au loin l'Alpe immaculée.
Hiver bicolore.

4

Le yéti est-il
À méditer quelquefois
Sur le Toit du monde ?

5

Petit' fille en pleurs,
Petit gars qui la console :
Gros chagrin parti.

6

Deux grands cygnes blancs
Sur le lac, pour la photo
Se sont mis en quatre.

7

Petit déjeuner,
Crac... Puzzle ! Et quoi, jouer
De si bon matin ?

8

Vieux train d'autrefois,
Vieille voiture à rivets...
Arrivés pourtant !

9

Pas de balayette
Dans tes toilettes, cousin.
Chier droit, bien droit...

10

Noël au balcon :
Jambon rouge qui pendouille
Lamentablement.

11

Chiens qui aboyez
Après moi, quel concerto !
Et quels cons, certe, oh !

12

Le bassin gelé,
Le silence gris du parc :
Hiver a parlé.

13

J’ai acheté (moi !)
Bracelet, perles, bijoux :
Ma fille a vingt ans.

14

Verticalement
En neuf lettres : « Monte-en-l’air ».
Ascenseur, pardi !

15

Canards barboteurs
(Qui ne volez pas pourtant)
Aux ailes rognées...

16

Matin cotonneux :
La ville sous mon balcon,
La ville, où est-elle ?

17

Holà, doucement...
Le lend’main du Réveillon,
C’est le Jour de Lent...

18

Le vent qui vous chasse,
C’est le balayeur des nues,
Ô moutons célestes !

19

Damier en plein air :
Sur les dalles de la place,
Corbeaux et pigeons.

20

Plante des jachères,
Il te trouve, qui te cherche
Au cœur de l'hiver.

21

Écrire un haïku :
Comment ? Perdu mon stylo !
Un de moins, tant pis.

22

En orange et noir,
Noir, beaucoup, orange, un peu,
Un merle impudent.

23

Ah, la rue des Dames...
Eh ! Souffler n'est pas jouer,
Fichu courant d'air !

24

Dans le parc frileux,
Une chaise recouverte
D'un gros coussin blanc.

25

Bouh ! Queue à la caisse
Et gros caddy devant moi
Qui regarde ailleurs...