Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)

Divination

I. Moi, à vous

Je dois vous rencontrer, m'a dit quelque prophète
Naguère consulté – j'ai fait cela, j'avoue !
Séduit par vos attraits, l'âme et le cœur en fête,
Je prendrai soin de vous.

La carte que j'ai prise entre toutes les cartes
Montrait, m'a dit le mage, un cœur qui se dévoue.
Un cœur sous votre emprise aime peu s'il s'écarte :
Je prendrai soin de vous.

N'ayez crainte ; d'ailleurs, le Destin qui décide
Ne saurait réunir deux cœurs qu'il désavoue.
Je suis parfois railleur mais j'ai le cœur lucide :
Je prendrai soin de vous.

Bienheureux le galant que le désir transporte
Et que bientôt ravit le premier rendez-vous.
Faites, l'œil pétulant, l'effarouchée, qu'importe :
Je prendrai soin de vous.

II. Moi, à toi

Pour avoir la faveur d'Éros, sort enviable,
Je suis enfin celui que le bonheur côtoie.
Le cœur plein de ferveur, je serai serviable :
Je prendrai soin de toi.

La carte que j'ai prise, aimable contingence,
Montrait, m'a dit le mage, un cœur tendre et courtois.
J'ai, courtoisie comprise, un cœur fait d'obligeance :
Je prendrai soin de toi.

Sois confiante ; ainsi les âmes se rassemblent.
Seuls les gens terre à terre en demeurent pantois.
Je te redis ici ces mots qui me ressemblent :
Je prendrai soin de toi.

L'étoile du Destin brille dessus nos têtes ;
Il nous réunira, l'astre clair qui chatoie.
La belle à l'air mutin ravira le poète :
Je prendrai soin de toi.

III. Toi, à moi

Mais le poète itou sait cultiver ses charmes ;
Si je sais comme on mène une belle charmoie,
Je sais par-dessus tout les gestes qui désarment :
Tu prendras soin de moi.

Je te raconterai celui qui tient les âmes,
Je parle du désir – honte à qui atermoie !
Le désir sans arrêt attisera ta flamme :
Tu prendras soin de moi.

Le bonheur est acquis pour ceux-là qui s'éveillent ;
Je te cajolerai trente fois chaque mois,
Tu seras celle qui me rendra la pareille :
Tu prendras soin de moi.

De ceux qui vont s'aimant, Vénus, grande prêtresse
De l'amour, fait vibrer les cœurs remplis d'émoi.
Je serai ton amant, tu seras ma maîtresse :
Tu prendras soin de moi.

IV. Entre nous

Entre deux cœurs épris, de ceux qu'Amour préfère,
N'est-il pas merveilleux, le lien qui se noue ?
Pour l'avoir bien compris, nous saurons comment faire :
Nous prendrons soin de nous.

Comme font, complaisants, le merle et son oiselle,
L'artiste et son public, le gosse et sa nounou,
Fidèles partisans des amours mutuelles,
Nous prendrons soin de nous.

Chaque jour, sans façon, captivant algorithme,
L'un face à l'autre assis, genoux contre genoux,
Nos cœurs à l'unisson battant au même rythme,
Nous prendrons soin de nous.

Oui, s'ils doivent demain, comme a dit le prophète
Tout plein d'intuition comme l'arc de Vishnou,
Se croiser, nos chemins, nous, sur ces entrefaites,
Nous prendrons soin de nous.
Annonay, dimanche 21 mars 2021
Signature (a)
Signature (i)