Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Dialogue de l'écolier qui aimait l'histoire
et de l'écolier qui aimait la géographie



Intermède récréatif


« "Paris vaut bien une messe !"
Disait un roi à confesse
À moins que ce fut plutôt
Haranguant sur un tréteau
La foule qui caracole.
Je l'ai appris à l'école
En leçon d'histoire. — Fi !
Vive la géographie !
"Paris la Ville-Lumière,
De la France la première" :
Je sais aussi ma leçon !
Paris est colimaçon,
D'un colimaçon le schème,
Du Ier jusqu'au XXe,
Paris tourne au fil charmant
De ses arrondissements.
Partons pour une balade
Dans les rues de Paris ! — Ah, d'
-Mande-moi d'abord, ma foi,
Le nom des rois d'autrefois ! »
À chacun sa part de gloire,
Géographie ou histoire,
L'un à l'autre se confie,
Histoire et géographie.

« Mais il me faut... là, mon livre : je l'ouvre !
— Tu pourrais l'ouvrir assis quai du Louvre...,
— Clovis, roi des Francs : le fait est certain !
— Un Franc est un Franc rue Saint-Augustin...,
— Le roi Dagobert eut la culotte ample !
— S'est-il rajusté dans la rue du Temple ?
— Charlemagne, toi, des rois le géant...
— Charles, magne-toi : du quai d'Orléans...,
— ... Et ton fils Louis, la foi éternelle.
— ... Tu peux voir ton fils quai de la Tournelle.
— Charles II le Chauve : un crâne sensas !
— Je sais un coiffeur dans la rue d'Assas...,
— Louis II le Bègue eut langue en flanelle !
— Tant de beaux parleurs en rue de Grenelle...,
— Eudes, un roi fait pour les mots croisés !
— Le croisera-t-on aux Champs-Élysées ?
— Sire Hugues Ier en capa s'avance...,
— L'a-t-il trouvée dans la rue de Provence ?
— Connais-tu Louis X, dit le Hutin ?
— Et toi Louis Blanc, Faubourg-Saint-Martin ?
— Charles V : le roi de moultes conquêtes !
— Envahissons la rue de la Roquette !
— Louis XI, fin, malin, retors né...,
— J'ai un coin pour lui : la rue Biscornet...,
— François : le premier Valois en finale !
— L'a mérité la rue Nationale...,
— Henri III, le roi aux mignons minets,
— On en voit boulevard Edgar Quinet,
— Henri IV : un peu d'ail sous la couronne...,
— Ça sent pas pareil dans la rue Cambronne !
— Louis XIII : "Où vivre enfin sans souci ?"
— Sur le boulevard de Montmorency ?
— Louis, Roi-Soleil : ah, qu'on se prosterne !
— L'aurait pas aimé la place des... Ternes !
— Louis le Seizième, on l'a coupé court !
— Un raccourci pour la rue Caulaincourt...,
— Napoléon Un, l'exilé austère,
— Je le verrais bien... rue du Solitaire,
— Napoléon III, Sedan et... basta !
— Évidemment, l'avenue Gambetta !

— Finalement cet échange...
— Passant sur le pont au Change ?
— ... nous a fort distrait. Mais c'est
Suffisant. Dès lors, assez !
Je le dis, je le parafe :
Tu es fort bon géographe !
— Oui mais toi, ce n'est pas rien,
Tu es bon historien ! »
Ainsi devisaient sans doute,
Dialogue, duel, joute,
Deux écoliers, garnements
De leur arrondissement.
Dans leur cartable une règle,
Dans les yeux un air espiègle,
Le cheveu tout aplati
Sous le béret du titi.
Historiens, géographes
En culotte courte, gaffe !
On n'a pas connu souvent
Deux élèves si savants !
Collégiens, de l'audace :
Qui peut faire mieux le fasse !
(En attendant, c'est jeudi :
En classe, les érudits !)


Paris, place Dauphine, jeudi 19 mai 2016