Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Dialogue
(Morts qui vivez là...)



« Morts qui vivez là,
Qui avez votre demeure
Dans ce cimetière,
Faut-il vraiment que l'on meure ?
Est-il, l'au-delà,
Digne de l'heure dernière ?

— Lion ardéchois,
Ce n'est pas, passant languide,
Que tu nous embêtes,
Mais faut-il être stupide
– Avions-nous le choix ? –
D'oser question si bête !

— Morts qui vivez là,
Quand vous verrez la Camarde,
Dites-lui que j'aime
Loin de moi qu'elle s'attarde.
Pour autant, hélas !
Je sais bien qu'on meurt quand même.

— Lion ardéchois,
Crois-tu que la Mort décide ?
Même pas méchante...
À l'heure léonicide
Où tout se bouche, ois
Le Destin : c'est lui qui chante !

— Morts qui vivez là,
Le Destin est donc le maître
De la mort future ?
Bah... Puisqu'il faut se soumettre :
À plus tard (voilà
Une prédiction sûre !)

— Lion ardéchois,
À plus tard. Corps, esprit lestes,
Tâche alors de vivre
Heureux le temps qu'il te reste :
Bonheur, santé, joie !

Puis celle qu'il faudra suivre... »


Cimetière de Sarras, mercredi 3 février 2016