Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR (a) POÉSIES DE MON CŒUR (i)

Déconnecté

I

Je suis déconnecté ; faut-il être idiot
Pour croire un seul instant ceux qui mentent sans trêve !
Moi qui les suspectais, j'ai fui la radio,
La télé tout autant. Je ne crois plus : je rêve.

Je suis déconnecté ; ça, je n'ai nul besoin
D'avoir le monde entier à portée de portable.
Chaque geste inspecté, on sait prendre grand soin
De vous. Vous en doutiez, naïfs indécrottables ?

Je suis déconnecté ; j'ai coupé le cordon
Qui me liait encore au peuple de la Toile
D'un clic sur « Éjecter ». Internautes, pardon,
J'ai changé de décor, moi, je baye aux étoiles.

II

Je suis déconnecté ; c'est ici, maintenant,
Principe bienfaisant, que les choses se passent.
Il se faut délecter, car rien n'est permanent,
De chaque instant présent qu'un autre instant remplace.

Je suis déconnecté ; j'ai rejoint la vraie vie,
Je parle, ô facétie, à tous les quadrupèdes,
Avec chaque insecte et aux grands arbres ravis,
Aux nuages aussi – parfois même aux bipèdes.

Je suis déconnecté ; à quoi bon disserter ?
Lâcher prise, voilà l'idée fondamentale,
Sache la respecter. Vive la liberté,
Elle passe par là – la liberté totale !
Annonay, vendredi 11 septembre 2020
Si vous désirez écouter ce poème, vous pouvez utiliser le lecteur ci-dessous. Pour initialiser le lecteur, rechargez simplement la page (touche F5).

Déconnecté

(lu par l'auteur)