Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Avenir



Tout est perdu, tout va s'écrouler.
Pour faire du neuf, il faut du vieux,
La nef prend l'eau, elle va couler,
S'il faut le pire pour voir le mieux...

Qu'importe d'ailleurs ? C'est le destin
De toutes gens et l'éternité
N'est qu'illusion. Un beau matin,
Dis : « Monde, adieu, et société ! »

Bien avant nous, ils ont dû périr,
Qui croyaient qu'on peut choisir. Quel choix !
Qu'en reste-t-il ? Quand il doit mourir,
Le plus grand empire éclate et choit.

L'institution des temps futurs
Sera paisible ou ne sera pas
Et ni fluctuat, ni mergitur,
Cap sur demain, le Nord au compas.

Finalement (le mot bienvenu),
Je parle d'espoir et d'avenir.
Recommencer, le fait est connu,
C'est par-dessus tout savoir finir.

Nous ne faisons jamais que passer,
Milliards d'humains, cœurs chamboulés,
Tout est perdu, tout va s'écrouler.
D'autres suivront peut-être, qui sait ?


Annonay, lundi 31 août 2015