Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


Adresse du Lion aux poètes de l'Univers



J'ai vu dans le ciel bleu le reflet de mon âme,
Et dans le ciel noirci mille mondes lointains,
Mille astres fabuleux, mille lointaines flammes,
Mille Terres aussi aux mille et cent matins.

Voyez-vous dans le ciel votre âme qui se mire,
Poètes qui vivez là-haut par millions ?
Vos vers essentiels, poètes qu'on admire,
Par le ciel ravivés parlent-ils du Lion ?

Souvent je pense à vous, troubadours de l'Espace,
Chantres de l'Univers, rêveurs de l'Infini :
Tous ceux qui se dévouent au fil du temps qui passe
Pour faire en quelques vers l'éloge d'Uranie.

D'Uranie, d'Érato, de Calliope encore :
La belle Académie... De Mercure à Pluton,
Des deux Ourses bientôt au céleste Centaure,
Vos Muses, mes amis, comment les nomme-t-on ?

Je vous envoie, assis au milieu des étoiles,
Par mes vers exalté, poète audacieux,
Mille et mille mercis pour gonfler ma grand-voile,
Muses qui habitez de partout dans les cieux.

Poètes qui vivez sous la voûte que dore
Un soleil paternel qui met l'âme en émoi,
Poètes, recevez, couleur d'héliodore,
Le salut fraternel du Soleil de chez moi.

Nous écrirons ensemble, oublieux des distances,
L'amour qui crée la vie, mille fois invité,
Sur la feuille qui tremble, un poème en partance,
Aux mille mots ravis mille fois répétés.

Mille astres fabuleux, mille lointaines flammes
Crépitent dans l'éther, mille mondes lointains
Et dans le ciel tout bleu le reflet de mon âme,
Mille astres – et ma Terre aux mille et cent matins.


Annonay, vendredi 1er février 2019