Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR
Les cahiers des
P O É S I E S   D E   M O N   C Œ U R


1914-2014



L'année 2014 marquera le début des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale qui se dérouleront sur 4 ans, jusqu'en 2018. (Lu sur la Toile)


Cent ans bientôt, cent ans ! Macabre anniversaire,
Dans la boue des tranchées, ils ont laissé leur vie
Et leurs jeunes printemps, pourtant la Grande Guerre
N'aura pas empêché celle qui l'a suivie.
Votre pauvre mémoire – ô funeste amnésie ! –,
Vieux nationaliste ou briscard supposé,
Oublie vite l'Histoire et ses héros transis.
Si Belzébuth existe il doit bien s'amuser.

Soixante ans ont passé ! Au pays des Aurès,
On crie avec ferveur le mot indépendance.
Les marques du passé, ce sont celles que laissent
Les colonisateurs venus jadis de France.
Votre pauvre mémoire – ô funeste amnésie ! –,
Enragé terroriste ou chef d'état guerrier,
Oublie vite l'Histoire et ses hypocrisies.
Si le Malin existe il doit s'émerveiller.

Cinq mois déjà, cinq mois ! C'est la guerre au Mali,
Partout les fous de Dieu sont prêts à imposer
Leur maladie de foi, leur sordide folie
Par le fer et le feu et par la Mort blasée.
Votre pauvre mémoire – ô funeste amnésie ! –,
Fanatique intégriste ou vil inquisiteur,
Oublie vite l'Histoire et son lot d'hérésies.
Si Lucifer existe il a ses zélateurs.

Qu'importe le moment ! Toujours l'humanité
Se bat et s'entretue pour un prince païen,
Pour un petit serment, pour un roi souffleté,
Pour un tsar abattu ou même pour un rien.
Mais que votre mémoire – ô funeste amnésie ! –,
Assassins de tous bords, puisse se souvenir
Des leçons de l'Histoire : aussi qui a choisi
La violence a tort. Vivre, ne plus mourir !


Davézieux, jeudi 23 mai 2013