Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR

Définitions

(note publiée le 7 mars 2021)
Cette note est le résultat de brèves recherches sur la Toile, savoir : 1. quelle définition du mot poésie proposent quelques sites axés sur la langue française, et 2. quelle définition ont donné de la poésie quelques poètes (plus ou moins) connus.

J'ai volontairement limité cette recherche (logiquement qualifiée pour le coup de « brève »). Nulle volonté ici d'être exhaustif, tâche par ailleurs quasi impossible. Mais que ces deux ou trois tentatives de définition d'un genre encore et toujours... à définir vous portent ou pas à considérer la poésie d'un œil nouveau ou différent, au moins puissent-elles avoir eu le mérite de vous distraire pendant leur lecture.

Définition de la poésie selon quelques sites

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales : Genre littéraire associé à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l'harmonie et les images.

Exionnaire : Forme littéraire utilisant de manière harmonieuse les rythmes et les sonorités.

L'Universalis : Art d'utiliser les sons, les rythmes d'une langue pour exprimer une émotion, une sensation.

La langue française : Genre littéraire associé à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l'harmonie et les images.

Larousse : Art d'évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l'union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers.

Le Monde : Art de faire des ouvrages en vers.

Le Parisien : Art du langage visant à exprimer, évoquer, suggérer quelque chose, par le rythme, l'harmonie ou l'image.

Le Robert : Art du langage, visant à exprimer ou à suggérer par le rythme (vers ou prose), l'harmonie et l'image. / Manière propre à un poète, à une école, de pratiquer cet art.

Les Définitions : Il s’agit de la manifestation de la beauté ou du sentiment esthétique par le biais des mots, que ce soit en vers ou en prose. Quoi qu’il en soit, son usage le plus habituel concerne les poèmes et les compositions en vers.

Linternaute : Art littéraire jouant sur les sons, les rythmes et les images.

Notre Temps : Art de faire des œuvres en vers.

Orthodidacte : Le mot poésie désigne un genre littéraire qui associe les mots, les sons, les rythmes pour créer des images et des émotions. L’esthétisme a une très grande importance en poésie. La musique et la poésie sont deux formes artistiques proches l’une de l’autre.

SchoolMouv : La poésie est un genre littéraire composite, qui se renouvelle sans cesse, ce qui le rend difficile à définir.

Wikidia, l'encyclopédie des 8-13 ans : La poésie, de façon générale, est l'art de créer des textes, dits poèmes, qui évoquent fortement des impressions, des émotions, etc.

Wikipédia : La poésie est un genre littéraire très ancien, aux formes variées, écrites généralement en vers mais qui admettent aussi la prose, et qui privilégient l'expressivité de la forme, les mots disant plus qu'eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style).

Wiktionnaire : Art de faire des ouvrages en vers. / Art et manière de faire des vers, de la simple versification. / Qualités essentielles au genre poétique.

Définition de la poésie selon quelques auteurs

Sources : (*) = Site de France-Culture, (**) = Site d'École Petite Section, (***) = Site Zone littéraire

al Malik (Abd), 2006 (*) : Tu m’as appris à dire je suis, tu m’as dit : « Le noir, l’arabe, le blond ou le Juif sont à l’homme ce que les fleurs sont à l’eau. »

Alain (***) : Le vrai poète est celui qui trouve l’idée en forgeant le vers.

Anonyme (***) : Le poète se souvient de l’avenir.

Aristote (***) : La poésie est quelque chose de plus philosophique et de plus grande importance que l'histoire.

Artaud (Antonin) (***) : La poésie, c’est de la multiplicité broyée et qui rend des flammes.

Barbey d'Aurevilly (***) : Dans toute poésie, il y a une lutte secrète entre l'infini du sentiment et le fini de la langue dans laquelle cet infini se renferme sans se limiter.

Baudelaire (***) : La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. / Tout homme bien portant peut se passer de manger pendant deux jours, de poésie, jamais.

Butor (Michel), 1997 (*) : Évidemment les poètes ce sont des gens qui travaillent sur les mots et qui les maintiennent en vie alors que les mots dans la vie quotidienne, dans la conversation quotidienne s’endorment, se sclérosent.

Carrier (Roch) (***) : La poésie, c'est de la pensée en train de naître.

Chedid (Andrée), 1979 (*) : Pour moi la poésie n’est pas quelque chose de coupé de la vie, c’est la pleine réalité. Enfin c’est la réalité qui comprend l’existence et cette essence de vie qui frémit au fond de nous.

Cocteau (Jean), 1960 (*) : Et bien c’est le mariage du conscient et de l’inconscient et de ces noces terribles et bizarres naissent des monstres qui sont les œuvres, monstres quelquefois exquis.

Césaire (Aymé) (***) : La connaissance poétique est celle où l'homme éclabousse l'objet de toutes ses richesses mobilisées.

de Staël (Mme) (***) : La poésie doit être le miroir terrestre de la Divinité, et réfléchir, par les couleurs, les sons et les rythmes, toutes les beautés de l’univers.

Depestre (René) : La poésie, c'est notre père qui arrive un soir sous une pluie torrentielle, et qui nous chante une complainte qu'il a composée pour une petite cuillère en argent. Notre père voulait arrêter la pluie de septembre avec une petite cuillère, et la pluie a retourné son esprit comme un vieux pantalon. La poésie, c'est un père haïtien qui perd la raison pour une petite cuillère mise en chanson sous une pluie qui pousse avec rage tout près de notre enfance !

Depétris (Jean-Pierre) (**) : La poésie, ça sert à voir avec les oreilles.

Duhamel (Georges) (**) : La poésie, c’est quand le silence prend la parole.

Goethe (***) : On devrait souhaiter à tout homme sensé une certaine dose de poésie.

Hugo (Victor) (**) : La poésie est un monde enfermé dans un homme.

Joubert (Joseph), 1866 (***) : On ne peut trouver de poésie nulle part, quand on n'en porte pas en soi.

L’Anselme (Jean) (**) : La poésie, on ne sait pas ce que c’est, mais on la reconnaît quand on la rencontre.

Mallarmé (Stéphane) : La Poésie est l'expression, par le langage humain ramené à son rythme essentiel, du sens mystérieux des aspects de l'existence: elle doue ainsi d'authenticité notre séjour et constitue la seule tâche spirituelle.

Prévert (Jacques) (**) : La poésie, c’est ce qu’on rêve, ce qu’on imagine, ce qu’on désire et ce qui arrive, souvent. / (***) La poésie, c'est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie.

Queneau (Raymond) (**) : La poésie, c’est de savoir dire qu’il pleut quand il fait beau et qu’il fait beau quand il pleut.

Reverdy (Pierre), 1968 (*) : Elle s’allège de son poids de terre et de chair, s’épure et se libère de telle sorte qu’elle devient de souffrance pesante du cœur, jouissance ineffable d’esprit c’est ça la poésie.

Saint-John Perse, 1960 (*) : Poésie, sœur de l’action et mère de toute création. Elle est l’animatrice du songe des vivants et la gardienne la plus sûre de l’héritage des morts. / (***) Poète est celui-là qui rompt avec l’accoutumance.

Seghers (Pierre), 1969 (*) : La poésie c’est quelque chose que l’on a sur le cœur. Je crois qu’un poème est une œuvre d’art et il n’y a pas d’œuvre d’art sans nécessité de connaissance réelle d’un langage, c’est une matière un langage. J’aime aussi une certaine musique, un mouvement, une respiration dans le vers, dans le langage.

Senghor (Léopold), 1983 (*) : Les Peuls du Sénégal définissent la poésie (*) : « Des paroles plaisantes au cœur et à l’oreille ». En Afrique, la poésie est l’art le plus complet. C’est le langage le plus expressif qui passe par les sens pour aller jusqu’à l’âme.

Trenet (Charles), 1966 (*) : Je crois que la poésie c’est des rêves de bonne qualité c’est l’art de rêver et de faire rêver aussi. Dans le fond la poésie est un fluide qui ne s’échange qu’entre poètes mais tout le monde est poète.

Valéry (Paul) (**) : La poésie, c’est le langage dans le langage.

Vrigny (Roger), 1973 (*) : La poésie c’est la création de langage. Créez du langage et vous serez poète, un point c’est tout.