POÉSIES DE MON CŒUR
En cas d'accès direct à cet article (mode pleine page), vous pouvez vous rendre à l'accueil du site en cliquant ici

 
4 novembre 2018 : Journée des écrivains à Sarras
 
La 41e édition du Salon des Métiers d'Art, tenue à Sarras (07) du 1er au 4 novembre 2018 accueillait quelques auteurs locaux le dimanche 4 novembre pour la bien nommée « Journée des écrivains ».

J'avais le plaisir d'être un de ceux-là, invités par l'association du cru, Loisirs et culture. Nous étions sept auteurs ardéchois et drômois (sauf erreur de ma part) à avoir fait le déplacement. J'ai retrouvé pour l'occasion un de mes « chauffeurs de salon » – entendez par là : un digne représentant Journée des écrivains à Sarras (4 novembre 2018) du monde littéraire local possédant, contrairement à moi, le document officiel lui permettant de piloter un véhicule automobile. En l'occurrence, ce dimanche, c'était mon copain de longue date Gérard Betton, occitaniste émérite, accompagné d'Huguette (mais si, vous la connaissez... c'est elle qui a bien voulu déclamer quelques-unes des poésies à écouter qui figurent sur ce site ; voyez la page idoine).
Journée des écrivains à Sarras (4 novembre 2018)
Gérard siégeait à ma gauche ; à ma droite, Noël Vallier et madame. J'ai eu le grand plaisir de faire la connaissance d'une dame et d'un monsieur sympathiques, enclins à la conversation et avec qui j'ai pu échanger tout au long de la journée. Échanges fructueux, d'autant que nous nous sommes trouvé de nombreux points communs, communauté d'esprit facilitée puisque nous partagions de toute évidence pas mal de valeurs. Une chance, donc... Quoi de plus terrible que de voisiner avec quelqu'un qui n'a rien à vous dire – et inversement ?

Sur la photo à gauche, Noël Vallier en conversation avec une visiteuse ; en arrière-plan, Gérard Betton. Entre les deux, ma place (vide puisque c'est moi qui faisais la photo).

Le déroulement d'une journée consacrée aux dédicaces – et, partant, à la vente de bouquins – est à peu près le même où qu'on soit. Attendre que le visiteur manifeste quelque intérêt puis, en-deça de tout aspect commercial, tâcher de partager sa passion avec lui. Chose singulière quand on œuvre en poésie, tant Calliope et Érato Journée des écrivains à Sarras (4 novembre 2018)sont négligées en ce siècle morose. Puis, éventuellement, essayer de vendre... La chose est encore plus compliquée mais un poète sait s'estimer heureux s'il a pu déjà discuter un moment. Bilan : deux (2) livres vendus pour la journée. Par chance, aussi de belles rencontres, voisins de table compris comme je le notais ci-avant.

Je dois, qu'elle en soit remerciée, la photo ci-contre à madame Vallier (me pardonnera-t-elle d'avoir oublié son prénom ? Ou peut-être ne me l'a-t-elle pas dit ?)

Il est amusant de constater comme les choses se répètent... Ainsi en est-il des moments d'affluence lors des dimanches de salon (ou de dédicaces) avec, entre autres, la traditionnelle presse du milieu de l'après-midi. Les occasions n'ont pas manqué, de porter la bonne parole poétique auprès des visiteurs de tous âges. Avec quel succès, voilà ce que je me hasarderai pas à dire...

En fin de journée, les bénévoles organisateurs de ce 41e Salon des Métiers d'Art offraient le verre de l'amitié aux participants, auteurs compris. Qu'ils trouvent ici l'expression de mes remerciements sincères pour leur accueil chaleureux et l'initiative qu'ils prennent chaque année, d'inviter les gens de lettres du coin.


P.S. : merci à Gérard et à Huguette pour le transport sur les lieux et merci aussi à Noël Vallier et à sa femme pour les multiples sujets de discussion que nous avons abordés. Sans les premiers, je n'aurai pas pu me rendre à Sarras et sans les seconds cités, la journée aurait certainement paru plus longue.


Partager sur Face-de-Bouc Partager sur Touitteur Partager avec le Gogol

Retour en haut de la page