Vers le haut de page
Vers le bas de page

POÉSIES DE MON CŒUR

31 juillet 2020 : premières Lectures poétiques à Annonay

Les premières Lectures poétiques se sont tenues à Annonay, au 26FK, le café associatif du 26, rue Franki-Kramer, ce vendredi 31 juillet.

Lectures poétiques à Annonay Il n'existait rien, à ma connaissance, pour permettre aux poétesses et aux poètes de s'exprimer, ni, plus généralement, aux amateurs de poésie de se retrouver pour partager un moment à lire et/ou écouter de la poésie.

Lectures poétiques à Annonay J'avais contacté le 26FK déjà en début d'année et une première tentative avait été faite pour le mois de mars. Les événements n'ont pas permis la tenue de ces Lectures – les événements ou plutôt, devrais-je écrire, la gestion des événements et de la pseudo-pandémie dont les médias nous ont rebattu les oreilles (à l'heure où je rédige ces lignes, il semble que ça continue mais si vous en avez ras-le-bol, faites comme moi : jetez vos postes de radio et de télé).

Certes, il y a un début à tout, comme dit la sagesse populaire (et la logique) ; pour autant, qu'attendre d'une première séance ? Bien sûr et surtout, qu'il y ait un peu de monde... Pour le coup, nous étions une bonne douzaine pour cette première édition : j'en suis ravi, d'autant que plusieurs personnes, de moi connues et croisées au hasard de mes balades annonéennes, m'avaient manifesté leur intérêt pour les Lectures et ont été empêchées : qu'elles sachent que ce n'est que partie remise, d'autres séances sont prévues (voir plus bas).

Lectures poétiques à Annonay Mais la belle surprise fut la présence, outre l'auteur de ces lignes, de deux autres poètes, j'ai nommé Bernard, rencontré une semaine auparavant, et Christophe, visiteur imprévu et bienvenu dont l'assemblée a fait la connaissance pour l'occasion. Trois auteurs, trois voix, trois styles : excellente combinaison pour une première, et inespérée ! Sans oublier, dans un genre différent mais combien étonnant, André et ses chants dansés. Et je n'omettrai certes pas de mentionner la présence de Maria, à l'origine des Rencontres poétiques de Lyon (maintes fois mentionnées dans ces comptes rendus), venue tout exprès de la capitale des Gaules.

Lectures poétiques à Annonay J'ai ouvert le bal en chanson, si j'ose dire, avec Il vivait en rêvant. Puis nous (les poètes) avons occupé l'espace sonore et visuel à tour de rôle, pour le plaisir des auditeurs, du moins je l'espère. Les circonstances ont fait que la poésie « sociale » a occupé une place privilégiée – les circonstances et peut-être bien une vision du monde qui m'a parue commune aux poètes du jour. Personnellement, j'ai enchaîné Coquelicots, madame, Jean-Sébastien Fouroux, Chronique de la Grande Peur et Jaune (qu'est-ce que je vous disais...)

Je nourris l'espoir, que j'espère partagé des participant(e)s, de prochaines Lectures poétiques au 26FK. Si tout se passe bien, le rythme d'une séance mensuelle devrait être tenu à partir de septembre 2020 mais attention, chaque premier vendredi du mois (pas de Lectures en août). Les dates retenues sont donc les vendredis 4 septembre, 2 octobre, 6 novembre et 4 décembre.

J'aimerais clore ce bref compte rendu par un grand merci aux poètes et aux auditrices et auditeurs présents pour cette édition n°1 et par un appel à toutes celles et à tous ceux qui aiment la poésie : nous vous attendons nombreux dans les prochains mois. Que l'écoute de poèmes vous charme ou que l'écriture vous attire, n'hésitez pas à vous rendre au 26FK pour les Lectures poétiques du futur.

P.S. : merci à Maria pour les photos de ces premières Lectures. De haut en bas : Christophe, Bernard (que j'observe attentivement) et André en pleine action.

Ma participation aux « Tartines sonores » de Radio d'Ici : présentation des premières Lectures poétiques (émission diffusée mercredi 29 et jeudi 30 juillet 2020). Bon, ça passe mais peut mieux faire...